Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Racing-Métro 92

 

Recherche

Météo

Archives

27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 07:41

Madame, Monsieur,
Nous nous présentons à vous, en vue de l’élection les 22 et 29 mars 2015, des deux Conseillers
Départementaux qui vont vous représenter au Conseil Général des Hauts-de-Seine, tout au long des 6 prochaines années, jusqu’en 2021.
Cette élection est une première. Pour la première fois, vous élirez deux Conseillers, un couple d’élus qui siègera ensemble au Conseil Général. Pour la première fois, le canton comprendra la quasi-totalité de Colombes, sans la Petite-Garenne et la plus grande partie des Vallées. Ce découpage est le fruit de la volonté du gouvernement. Il vise à conserver le nouveau canton de Colombes dans le giron socialiste en lui retirant quelques bureaux de vote « classés à Droite ».
Une première enfin, car on nous dit que ce sera la dernière fois que vous voterez pour élire vos représentants au Conseil Général, qui serait supprimé en 2021, au profit de la Région et de la future Métropole du Grand Paris.
Donc, deux Conseillers, un nouveau canton élargi et un seul mandat. Voilà pour le drôle de programme élaboré par le gouvernement.
Une chose essentielle : Nous, nous ne voulons pas que le département des Hauts-de-Seine disparaisse. Nous voulons protéger nos modes de vie, notre gestion des dépenses publiques, donc nos impôts, notre dynamisme économique, nos emplois, nos quartiers pavillonnaires, notre qualité de vie. Tout cela, c’est le travail de cinquante années. Ce sont les 50 ans que Conseil Général, créé par le Général de Gaulle, a consacré à notre territoire, pour qu’il devienne le « plus riche de France ». Et c’est notre fierté.
Et il n’est pas question que la Gauche nous retire le fruit de ce travail, de ces efforts, de cette politique en « bon père de famille ».
Les Socialistes veulent détruire le département pour prendre les bénéfices du 92 et les affecter aux dettes du 93.
Pour nous, c’est Non. Voilà le cœur de notre combat électoral aujourd’hui. Et il n’est pas question de céder.
Nous voulons aussi que notre campagne parle des questions qui vous intéressent, au quotidien. De ces problèmes qui sont toujours abordés en famille, entre amis, entre voisins, mais dont on ne vous parle presque jamais : l’insécurité qui augmente, la communautarisation qui désintègre nos quartiers, le cadre de vie qui se détériore, les impôts qui amputent notre budget familial. Bref, cette vie qui est toujours plus difficile et ces politiques qui ne changent pas.
Pourtant, il est temps. Grand temps que chacun dise ce qu’il pense : il faut que ça change !
Nous sommes là pour porter ce changement. Pour protéger nos modes de vie, respecter la laïcité, muscler nos forces de sécurité, réduire le train de vie des administrations publiques, baisser nos impôts, rediriger les budgets vers les classes moyennes, les quartiers pavillonnaires, faire de nos collèges des lieux d’excellence et de réussite.
Avec nous, c’est clair.
Nous ne supportons plus le communautarisme. Nous n’en pouvons plus de l’insécurité. Nous ne tolérons plus l’absence de propreté, notre cadre de vie qui se dégrade. Nous ne voulons plus de collèges infréquentables. Nous en avons assez de payer toujours plus d’impôt.
Avec nous, c’est clair. Nous n’aimons pas la confusion.
Ceux qui disent une chose et en font une autre. Pendant cette campagne, nous, nous engagerons.
Vous pouvez compter sur notre détermination.
Karin NIRONI BUTAYE et Denis BUTAYE

Nous sommes candidats à l'élection départementale

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alexis 27/11/2014 13:46

une investiture FN serait assez logique non?

Alain Aubert 27/11/2014 12:46

Bravo ! Bon courage.! Bonne lettre de candidature. Je pense, contrairement peut-être à mon ami Yann, qu'il ne doit pas y avoir une dictature des investitures et des partis.