Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Racing-Métro 92

 

Recherche

Météo

Archives

3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 17:12

Je vous souhaite à tous, une belle année pleine de joies, de réussites dans tous vos projets.
L’année 2015 est une année spéciale. Elle verra se jouer deux échéances électorales qui peuvent sembler mineures, mais qui sont en réalité essentielles : les élections départementales les 22 et 29 mars prochains, et régionales en décembre.
Les élections départementales vont décider des futurs conseillers départementaux, anciens conseillers généraux, qui auront, dans les Hauts-de-Seine, comme dans toute la Petite Couronne parisienne, soit à gérer la liquidation de leur département, soit à organiser la résistance pour le conserver, dans le cadre de la future Métropole du Grand Paris qui naîtra dans un an. Les élus de gauche, du centre et même certains à droite, veulent en finir avec les Hauts-de-Seine, qui serait fusionnés avec la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne, dans Paris.
Pour moi, c’est clair. Notre département doit être défendu. Il est singulier, car il constitue une exception dans notre paysage de banlieue. Ilot de prospérité, de dynamisme économique, bassin exceptionnel d’emploi, d’entreprises, d’espaces verts, les Hauts-de-Seine, c’est un peu le Paris du XXIe siècle, que notre capitale, figée dans ses murs et son urbanisme, n’a pu réaliser. Ce bilan incroyable, pour qui se souvient de ce qu’était notre département dans les années 50, avant sa naissance, est dû à l’action de grands présidents du Conseil Général, comme Charles Pasqua.
Paris a l’habitude de rejeter hors de son périphérique ce dont elle ne veut pas. Nous étions la décharge, les terrains vagues, et même le site de ses jeux olympiques qu’elle ne voulut pas ! Nous avons bâti un territoire, valorisé des terres qui sont devenues parmi les plus recherchées (plus de 5000 €/m²). Aujourd’hui, tout peut être cassé, détruit au nom d’une politique gouvernementale qui recherche à tout prix l’économie, en recentralisant ou en cassant les dotations autrefois accordées aux collectivités au nom de l’aménagement du territoire. Pourtant, le département effectue un travail remarquable au meilleur coût. Et avec un endettement maîtrisé (150€/habitant, contre près de 1000 € en Seine-Saint-Denis).
Cette campagne des Départementales s’annonce comme un référendum, pour ou contre le département des Hauts-de-Seine. Pour moi, c’est pour. Et pour vous ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires