Lundi 19 mars 2012 1 19 /03 /Mars /2012 10:30

"Pour respecter pleinement la souveraineté populaire et poser les bases de la République démocratique et sociale que nous voulons construire, nous engagerons un processus constituant, mettant au coeur l’engagement citoyen et le débat public.

Une assemblée constituante distincte de la nouvelle Assemblée nationale, ayant pour mandat de rédiger un projet de constitution nouvelle pour une VIe République, sera élue au suffrage universel, dès 2012. Elle sera élue à la proportionnelle intégrale sans seuil, avec la parité." Jean-Luc Mélenchon à la Place de la Bastille.

 

untitled-copie-3.jpgMadame, Monsieur,
L’élection de votre député est un moment essentiel. Votre député est votre représentant à l’Assemblée Nationale. Il vote la Loi. Il peut aussi changer la Constitution.
Or, nous nous trouvons à la croisée des chemins. L’enjeu est de taille. Si la Gauche gagne, jamais elle n’aura détenu autant de pouvoirs. Les Communes, Départements, Régions, le Sénat, L’Assemblée Nationale et la Présidence de la République pourraient tous se trouver entre leurs mains. Et donc plus aucun frein pour appliquer pleinement leur projet.
Il en est un, au dessus de tous, qui doit guider votre choix. Il s’agit de la défense de notre Constitution.
Le Général de Gaulle a fondé la Ve république sur ce roc pour garantir le futur de notre Nation. Notre constitution, même modifiée à nombreuses reprises, a permis à notre pays de traverser toutes les crises sociales, d’affronter les conflits politiques, d’engager nos troupes sur des opérations extérieures, d’assurer la stabilité grâce à un subtil équilibre entre un pouvoir exécutif  fort et un pouvoir législatif mis au service de la grandeur de la France. La Gauche entend bien prendre sa revanche face à la volonté du Général de Gaulle de placer nos institutions au dessus des partis. Elle revendique son projet de VIe république qui accorderait une place prépondérante aux députés face au président, entraînant la France dans un recul funeste. Inaction, tripatouillages politiciens, instabilité ministérielle, etc… Le souvenir de la IVe République et de ses errements face aux crises nous rappelle quelles seraient les conséquences de l’arrivée de la Gauche à tous les pouvoirs et de la transformation de notre constitution.
Je m’engage avec vous à lutter contre ce funeste destin. A combattre de toutes mes forces cette perspective qui ferait reculer notre pays et rabaisserait la France qui se retrouverait sans pilote dans un monde de plus en plus incertain. L’exigence de la décision face à l’immobilisme est devenue vitale pour diriger notre pays, alors que nous traversons peut-être la crise la plus grave de notre histoire récente. Ce sujet est évidemment central.
Vous trouverez aussi ici quelques prises de position fortes pour lutter contre les problèmes urgents que nous rencontrons dans nos quartiers. Je veux parler de l’insécurité, du communautarisme de l’état de nos transports publics.
Ma position est claire : seule une action plaçant la République au dessus de tout peut nous permettre de sortir de cette situation.
Vous pouvez compter sur ma détermination à vos côtés.
 
Denis Butaye
 
Karin Nironi

Publié dans : Législatives 2012
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Le Racing-Métro 92

 

Météo

Recherche

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés