Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Racing-Métro 92

 

Recherche

Météo

Archives

29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 20:47

C’était à craindre… Quand on a les mêmes candidats, on obtient les mêmes résultats. Entre 2009 et 2011, le rapport de force sur le canton Nord-Ouest stagne à 40/60 pour une gauche auparavant communiste et désormais totalement dominée par les socialistes depuis 2004. C’est le même rapport Gauche/Droite depuis des années. Rien n’a donc changé. Pour le plus grand désespoir des habitants du canton qui n’en peuvent plus et qui se retrouvent dans la même situation qu’avant les élections.

balance.jpgQuel gâchis ! L'UMP locale est laminée. Sans ressort. A bout de souffle. Comme ailleurs dans le 92. Faudra-t-il répéter à chaque échéance les mêmes analyses, les mêmes erreurs, les mêmes propositions, les mêmes candidatures ? Les Colombiens doivent-ils assister toujours aux mêmes campagnes, les voir se jouer et se rejouer ? Avec les mêmes slogans, les mêmes têtes, les mêmes stratégies… Et bien sûr, les mêmes scores ?

Avec, en prime, la déception des Colombiens à qui on ne la fait pas. Je pense que les électeurs qui m’ont fait confiance au premier tour ont voulu exprimer cette attente de renouvellement, associée à du concret, du réel, du terrain. Ce résultat est un formidable encouragement à poursuivre et amplifier mon action. Dans les jours à venir, une campagne sera lancée pour dénoncer les dérives de la gestion municipale qui fait n’importe quoi avec nos impôts. On en reparlera. Y a tant à dire !

Quelques mots sur le FN. Il a simplement mobilisé ses électeurs. Les mêmes depuis des années. Un peu plus peut-être. En revanche, eux mobilisés, et les autres abstentionnistes, cela donne une surreprésentation FN. En trompe l’œil. Mais, si eux continuent le combat alors que les autres désarment, un jour, ils occuperont le terrain déserté…

Enfin, la seule vraie poussée, car il y en a une, c’est celle des abstentionnistes. Et ne nous y trompons pas. C’est la plus dangereuse et la plus révélatrice des carences de nos acteurs et de nos façons politiques. C’est aussi vers ceux qui ont abandonné leur vote que je veux me tourner, vers ceux qui n’y croient plus, mais alors plus du tout. Aujourd’hui, c’est désormais l’immense majorité de sélecteurs.

Repost 0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 19:43

Habitant du canton, vous êtes appelé aux urnes, le dimanche 20 mars, pour le 1er tour ; et le dimanche 27 mars, pour le 2nd tour.
A Colombes, 13 bureaux de votes sont affectés à cette élection. Ils seront ouverts à partir de 8h et fermeront à 20h.

En voici la liste :

 

Bureau n° 27 (Ecole Jean Moulin Maternelle)
Bureau n° 28 (Ecole Henri Martin Maternelle)
Bureau n° 29 (Ex. Ecole Henri Martin Maternelle)
Bureau n° 30 (Ecole Henri Martin Elémentaire B)
Bureau n° 31 (Ecole Buffon Salle Polyvalente)
Bureau n° 32 (Ecole Côtes d'Auty Maternelle)
Bureau n° 33 (Ecole Charles Perrault Maternelle)
Bureau n° 34 (Ecole Charles Péguy Elémentaire B)
Bureau n° 35 (Ecole La Tour d'Auvergne Elémentaire)
Bureau n° 36 (Ecole Ambroise Paré Elémentaire)
Bureau n° 37 (Ecole Charles Péguy Elémentaire B)
Bureau n° 38 (Ecole Buffon Salle Polyvalente)
Bureau n° 39 (Ecole Henri Martin Elémentaire)

 

Election_MG_3455.jpgPour voter, il vous suffit d’être inscrit sur la liste électorale et de présenter une pièce d’identité. La carte électorale n’est pas obligatoire. Contrairement aux élections municipales ou européennes, les citoyens européens résidant en France n’ont pas le droit de vote aux élections cantonales.
En cas d’absence, le vote par procuration permet de vous faire représenter, le jour de l’élection, par un électeur de votre choix (inscrit dans la même commune et n’ayant pas reçu plus d’une procuration sauf si celle-ci a été établie à l’étranger). Pour établir une procuration, vous devez vous présenter en personne au tribunal d’instance (à côté de l’église de Colombes) ou de votre lieu de travail, ou encore au commissariat de police de Colombes ou enfin celui de votre lieu de travail.

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez me confier votre procuration : denis.butaye@laposte.net ou 0664994529.


Seront qualifiés au second tour, les candidats qui seront arrivés en têtes du premier tour et ceux qui auront recueillis plus de 12,5% des voix, non du suffrage, mais des électeurs inscrits.

Pour les résultats, rendez-vous dimanche soir vers 22h. ICI.

Repost 0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 19:56

untitled-copie-2.jpg

Repost 0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 19:48

Les cantonales Colombes Nord-Ouest - Mars 2011

 

On ne peut pas continuer de laisser penser que notre quartier est abandonné, délaissé pour le centre-ville. Le Nord-Ouest de Colombes n’est pas une zone de relégation où les ordures pourraient être balancées, les tags jamais retirées, les encombrants jamais ramassés. Le constat est accablant. Il n’y a qu’à constater l’état de certains immeubles le long du Boulevard Charles de Gaulle, ou à la fin de la rue Colbert pour comprendre la réalité de la situation.
Aux Grèves, l’état des ascenseurs ou des cages d’escalier est souvent repoussant : urine, saleté, immondices et mégots jonchent le sol. Au Petit Colombes, les parties communes des immeubles de la rue de Metz ressemblent à un dépotoir, etc, etc..
DSCN2113.JPGAu cœur du Plateau et le long de la rue Gabriel Péri, on rencontre des taudis que des marchands de sommeil ont loués à des malheureux, à prix d’or. On voit des immeubles vétustes murés et à l’abandon, voués au squat et à l’insalubrité. Quel visage de notre quartier ! Ailleurs, les trottoirs défoncés et les éclairages antédiluviens ne permettent plus de circuler en sécurité la nuit venue, en particulier dans les petites ruelles.
Les finances publiques irriguant largement le canton ne touchent que rarement la zone pavillonnaire. Tout passe vers les Cités. En pure perte depuis plus de 20 ans. La situation, loin de s’améliorer malgré les millions d’euros déversés, se  dégrade encore et encore.
Le Conseil Général des Hauts-de-Seine accompagne et finance les rénovations de rues, l’enfouissement des câbles aériens, les réhabilitations d’immeubles au travers de subventions pour les communes ou les bailleurs, privés ou publics. Mais pour activer ces opérations, la volonté de votre représentant départemental doit être forte et prolongée.
Par ailleurs, les bailleurs sociaux ne sont plus capables d’entretenir convenablement leur patrimoine. Trop gros, trop lourd, trop cher à gérer au plus près, là où il faudrait pourtant de la proximité, de l’attention au quotidien. Les grands ensembles deviennent ingérables. Adopter une autre politique du logement devient obligatoire pour sortir de l’ornière. Quelle solution ? La Mairie de Paris a lancé un dispositif « Louez solidaire » qui permet aux propriétaires privés de louer à la commune des logements que cette dernière attribue aux demandeurs. Cette méthode, individualisée, offre l’avantage de permettre aux locataires de disposer d’un logement intégré, bien entretenu, et non relégué dans de grands ensembles ghettoïsés.
Entreprendre une politique de rénovation de notre quartier, vigoureuse et globale, en refaisant les rues, pour faire de notre cadre de vie un ensemble propre, en repensant notre politique du logement, permettrait de changer profondément l’image de notre canton.

Repost 0