Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Racing-Métro 92

 

Recherche

Météo

Archives

11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 10:56

Pourquoi faisons-nous de la politique ? Pourquoi militons-nous ? Nous présentons-nous devant les électeurs ? Parce que nous avons quelque chose à dire. Que personne d’autre ne dit. Parce que nous connaissons nos sujets. Parce que se donner à la politique, ce n’est pas se placer devant des projecteurs, mais s’imposer de lourdes responsabilités, de grands sacrifices. Au service des habitants, des électeurs et des idées que l’on défend.
Une élection est toujours un moment de vérité. On ne peut pas se cacher devant les électeurs, leur mentir sur notre véritable nature ou la réalité de nos intentions. Seuls l’implication continue, le sérieux du travail comptent. Et se retrouvent dans les urnes. La France est une vieille démocratie et nos concitoyens ont déjà tout connu en matière de combines et effets de campagne. On ne leur fait pas prendre des vessies pour des lanternes.
L’UMP réalise donc le pire score de son histoire dans la 1e circonscription (12,28 % et moins de 3500 voix, là où Nicolas Sarkozy réunissait 7500 voix, il y a un mois). Le candidat socialiste est quasi-élu dès le premier tour, en prenant la tête du scrutin (32.5% pour plus de 9000 voix) face au sortant communiste qui se désiste comme c’est la règle à Gauche. La candidate UMP se trouve éliminée, car elle n’atteint pas le niveau requis pour se maintenir au second tour. Il lui aurait fallut 12.5% des inscrits, soit 7450 voix. On mesure l’écart. Jamais on a vu un tel désastre. La Droite absente au second tour. Il n’y aura qu’un bulletin socialiste dimanche prochain pour les électeurs de Colombes-Nord, Gennevilliers et Villeneuve-la-Garenne. Pas de débat, pas d’échappatoire.
En 2007, l’UMP récoltait 28,5 % pour 8400 voix et se plaçait en tête. Près de 5000 électeurs se sont détournés. Pour ma part, je réalise un score honorable sur la circonscription : 4% pour près de 1150 voix, et même encourageant à Colombes, avec 6.30 %.
Je ne veux donc pas m’arrêter à ce gâchis fomenté par quelques apparatchiks de l’UMP, déconnectés des réalités et obnubilés par leurs propres petits objectifs personnels, qui ont préféré accorder leur investiture à quelqu’un qui n’a pas su mobiliser notre électorat. Ces gugusses seront balayés prochainement par les militants. Je veux surtout voir dans ces résultats un espoir. Une preuve que les électeurs savent donner leur chance à un candidat qui va au combat, habité par la force de ses convictions et l’envie de convaincre, sans artifice, en plaçant le débat au niveau des réalités dures du terrain. Je voudrais évidemment marquer ma gratitude envers Nicole Goueta qui m’a accordé un soutien indéfectible. Je ne l’oublierai pas et cela augure d’un engagement commun dans la durée. Donc, beaucoup de travail en perspective en vue des prochaines échéances, dans moins de 2 ans, maintenant !

Repost 0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 09:59

Madame, Mademoiselle, Monsieur,
Dimanche, je me présente à vous pour devenir votre représentant à l’Assemblée Nationale. Celui qui peut proposer la Loi, celui qui vote la Loi, celui qui a le pouvoir de modifier la Constitution.
Ancien Conseiller Municipal de Colombes, avec Nicole GOUETA, je suis engagé pour notre ville et pour notre circonscription, depuis plus de 12 ans. Je connais la réalité des problèmes que vous rencontrez. Je sais l’urgence de transformer nos quartiers qui penchent de plus en plus vers le 93 et ressemblent de moins en moins aux Hauts-de-Seine.
Jamais la Gauche n’a détenu autant de pouvoirs dans la Ve République. L’enjeu est crucial aujourd’hui : il faut que la Droite conserve une voix puissante dans notre République si l’on veut que la France reste forte.
Lors de ce premier tour, vous aurez à départager deux candidats à Droite, à l’occasion de cette primaire qui vous est offerte. Il s’agit donc de choisir qui vous représentera, à Droite, pour les années à venir.
Qui aura à porter votre voix dans le combat qui s’annonce âpre et sans concession avec la Gauche.
Qui aura à défendre nos villes face à la ghettoïsation, au communautarisme, à l’insécurité.
Qui saura s’élever contre le droit de vote des étrangers aux élections locales.
Qui se dressera contre le projet d’une VIe République.
Qui pourra porter un espoir de reconquête et de renouvellement dans les prochaines batailles électorales.
Qui sera vigilant face à la gestion de nos deniers publics.
La Gauche ne nous fera aucun cadeau. Elle aura à coeur d’aller jusqu’au bout de sa politique d’assistanat, de multiculturalisme, de « mixité » sociale, de gaspillage d’argent public.
Il nous appartiendra à nous, de ne rien lâcher, de faire preuve d’une détermination sans faille et surtout sans faiblesse. De démontrer les contradictions, de contrer les absurdités d’une majorité sans plus aucun frein. De ne pas reculer face aux attaques contre la laïcité républicaine (menus « hallal » dans les cantines scolaires, financement des mosquées et entres culturels islamiques, discriminations positives, statistiques ethniques, etc..).
Si vous m’accordez votre confiance, je suis déterminé à vous défendre.
Je suis Colombien depuis toujours. Cette ville est mes racines. Mon Histoire. Je me  revendique Gaulliste. Ca veut dire pour moi: être à la hauteur des responsabilités que l’on entend exercer. Avec une exigence de sincérité et de fermeté dans les convictions. Et un patriotisme assumé.
Je ne laisserai pas la Gauche défigurer nos villes et nos quartiers encore davantage, continuer à les appauvrir et les endetter, dériver les cités dans le communautarisme, et faire preuve de laxisme face à l’insécurité.
J’entends votre ras-le-bol face à l’envolée des dépenses publiques, des gaspillages et la multiplication des politiques publiques dispendieuses et inefficaces financées sur le dos des contribuables toujours plus pressés.
Vous pouvez compter sur ma détermination.

Repost 0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 07:35

portrait NG« Je connais bien Denis Butaye, il a fait partie de mon équipe municipale entre 2001 et 2008.
C’est un jeune colombien, compétent et efficace qui saura être à votre écoute et vous représenter à l’Assemblée Nationale pour faire entendre votre voix et défendre les intérêts des habitants du Nord du département des Hauts-de-Seine. Vous pouvez lui faire confiance ».

Nicole Goueta
Conseiller général du canton sur de Colombes
Maire-Honoraire de Colombes
Chevalier de la légion d’Honneur.

Repost 0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 16:22

photo-affichage-sauvage.jpgEvidemment, l’enjeu est lourd et la pression est forte pour les deux têtes d’affiche de Gauche. Qui sera en tête au premier tour ? Le Socialiste ? Le Communiste ? Le nouveau qui se sert de l’élan de la présidentielle ? L’ancien qui doit défendre son rang de président du groupe communiste à l'Assemblée ? Le second arrivé devra laisser le premier représenter la Gauche et l’Extrême Gauche pour le second tour… Alors, les équipes collent sans relâche. Sur les panneaux officiels. Très bien. Sur les panneaux d’affichage libre ? Toléré, sur le plan politique… Ailleurs ? Strictement interdit, bien sûr. Et surtout sale. Indigne de responsables politiques qui entendent donner des leçons en matière de gestion des affaires publiques. Et ce n’est pas un dérapage isolé d’un militant trop zélé, c’est un bien une stratégie de campagne des candidats de Gauche dans la 1e circonscription. Il y en a partout. A Gennevilliers, à Villeneuve, à Colombes. Sous les ponts, sur les barrières de chantiers, sur les transformateurs, les mobiliers urbains… Scandaleux. Et imbécile. Je suis sûr que personne ne va voter pour eux pour avoir vu leur bobine sur un pilier de béton.

Repost 0
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 09:11

La Gauche a bien travaillé. A force de promouvoir une politique du logement social de ghettos, on voit maintenant ce qui dessine : une candidature clairement communautariste... qui a pour mission de rassembler les troupes pour les ramener ensuite à Gauche.

Le Front des Banlieues Indépendant présente en effet son président à cette élection législative. Celui qui a appelé à voter Hollande dans les mosquées. Soutenu par un repris de justice millionnaire et communautariste, (qui avait en sont temps promis de payer lui-même l’amende des femmes verbalisées pour cause de port d’une burka dans l’espace public), Hassan M’Barek milite depuis longtemps dans les mosquées et autres associations cultuelles musulmanes pour mobiliser ses futurs électeurs.

Aujourd’hui, il se dévoile en se déclarant candidat. J’espère que les croyants qui auraient eu la naïveté de l’écouter se rendent compte aujourd’hui de la grossière manipulation. Quel est son projet ? Il est clair : bâtir une force électorale afin de se construire un bastion politique, sur la base de revendications communautaristes (minaret, etc..), en profitant du glissement démographique de nos quartiers vers la ghettoïsation, entraîné par la Gauche et l’Extrême-Gauche qui voudraient remplacer l’électorat ouvrier disparu en accordant le droit de vote aux étrangers.

Où ce candidat tient-il ses réunions publiques ? Dans les mosquées. Quelle est sa dernière action d’éclat entreprise dans la circonscription, à Gennevilliers ? Une prière de rue…

Son analyse est bonne : les quartiers se séparent de la République. Sa stratégie, est, elle cynique : creuser encore la fracture pour se trouver un mandat. Mais la réalité apparaît : le communautarisme est devenu politique. Et nul doute que lors du second tour, Hassan M’Barek invitera ses électeurs à voter pour la Gauche.

Repost 0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 09:06

Aphoto-VLG.jpg Gennevilliers, au Luth ou aux Grésillons, le taux de chômage dépasse les 20%. A Colombes, on s’en rapproche aux Grèves et au Petit-Colombes. Pour les jeunes, c’est plus de 30%. Le taux de formation, le niveau de diplôme est l’un des plus bas de l’Ile-de-France (au Luth, plus de 50% des jeunes n’ont pas le bac).
40% des habitants sont étrangers ou immigrés. Des islamistes profitent de la situation pour faire des émules. Les revendications communautaristes s’affichent et deviennent oppressantes (menus hallal dans les cantines scolaires, centres communautaires, etc..). La sécurité n’est pas assurée. Squats de hall, chauffeur de bus agressé, véhicule de police caillassé et médecins pris pour cibles. Les familles, quand elles le peuvent, fuient ces quartiers où l’intégration républicaine et sociale n’est plus possible.
A Villeneuve-la-Garenne, la situation semble la même qu’à Gennevilliers. Pourtant, le futur se dessine sous forme de transformation et d’espoir. Car, à la différence de Gennevilliers, la municipalité menée par Alain-Bernard Boulanger a pris les choses en mains. Certes, tout n’est pas réglé. Mais, par sa volonté propre, et son engagement avec le Conseil Général, les habitants voient la différence. Il y a d’abord les projets en cours : Hôpital Nord 92, tramway T1, centre commercial régional de la Bongarde, zone d’activités des Chanteraines, rénovation urbaine des Quartiers Sud, lycée Michel-Ange, collège Pompidou, Espace Pierre Brossolette, etc... Après la rénovation de la Caravelle (75 Millions d’Euros investis par le Département sur ce site ; Caméras, sécurisation, police municipale, etc..), les transformations urbaines se poursuivent. Ce sera bientôt tout
Villeneuve qui sera renouvelée. Mais regardons les choses en face. Il y a un toujours un problème de violence. Des bandes ont attaqué un commissariat à Villeuve-la Garenne l’année dernière. On a tiré au pistolet sur le pont de l’Ile-Saint-Denis. La situation n’est pas encore maîtrisée.
Partout, dans notre circonscription, les signes d’un délitement continu nous sautent aux yeux. C’est la zone la plus dure du 92. Celle où le prix du mètre carré est la plus faible. Celle où le nombre d’habitant diminue alors que partout dans les Hauts-de-Seine, la population augmente, attirée par la qualité de la vie. Cette situation n’est plus acceptable. Je me présente à vos suffrages pour transformer nos quartiers.
Pour arrêter le laisser faire, le gaspillage des fonds publics et l’augmentation ininterrompue des dépenses publiques. Pour faire preuve de courage et de lucidité face à la paupérisation, à la communautarisation. Pour lutter contre les bandes, les trafics qui gangrènent nos cités. Pour faire preuve d’une fermeté et d’une détermination totale contre le petit nombre qui empêche la majorité de vivre en toute tranquillité et de faire prospérer nos quartiers.
Vous avez le choix, le dimanche 10 juin prochain, de choisir votre représentant à Droite. Pour au second tour, faire face au sortant communiste.

Repost 0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 20:00

Un mot, aussi, de l’alternative qui vous est proposée à Droite.
L’autre candidat UMP, s’est aussi présenté à des élections en 2009 avec le Parti Radical de Gauche contre Lionnel Rainfray, et a milité pour Philippe Sarre, dans son comité de soutien, contre Nicole Gouéta. A mon sens, cette candidature n’a reçu l’investiture de l’UMP qu’au nom de « la Diversité » et de l’ « Ouverture ».
L’enjeu de cette élection législative est à la fois simple et fort. Il s’agit donc de choisir qui vous représentera, à Droite, pour les années à venir.
Qui aura à porter votre voix dans le combat qui s’annonce âpre et sans concession avec la gauche victorieuse. Qui aura à défendre nos villes face à la ghettoïsation, au communautarisme, à l’insécurité.
La gauche ne nous fera aucun cadeau. Elle aura à coeur d’aller jusqu’au bout de sa politique d’assistanat, de multiculturalisme, de « mixité » sociale, de gaspillage d’argent public. Il nous appartiendra de ne rien lâcher, de faire preuve d’une détermination sans faille et surtout continue. De démontrer les contradictions, de contrer les absurdités d’une Majorité sans plus aucun frein. Si vous m’accordez votre confiance, je suis déterminé à vous représenter.
Je suis Colombien depuis toujours. Cette ville est mes racines. Mon Histoire. Je me revendique Gaulliste. Ca veut dire pour moi : se hisser à la hauteur des responsabilités que l’on entend exercer. Avec une exigence de sincérité et de fermeté dans les convictions. Et un patriotisme assumé.
Je ne laisserai pas la Gauche défigurer notre ville et nos quartiers encore davantage, continuer à l’appauvrir et l’endetter, dériver les cités dans le communautarisme, et faire preuve de laxisme face à l’insécurité. J’entends votre ras-le-bol face à l’envolée des dépenses publiques, des gaspillages et la multiplication des politiques publiques dispendieuses et inefficaces.

Repost 0
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 19:17

Madame, Monsieur,
Les élections législatives approchent. Elles se tiendront les dimanches 10 et 17 juin prochains. A cette occasion, vous aurez à choisir le représentant de votre circonscription à l’Assemblée Nationale. Celui qui peut proposer la Loi, celui qui vote la Loi, celui qui peut modifier la Constitution.
Ancien Conseiller Municipal de Colombes, avec Nicole Gouéta, je suis engagé pour notre ville et pour notre circonscription, depuis plus de 12 ans. Je connais la réalité des problèmes que vous rencontrez. Je sais l’urgence de transformer nos quartiers qui penchent de plus en plus vers le 93 et ressemblent de moins en moins au 92.
Vous avez péniblement accusé le coup du résultat des élections présidentielles. Jamais la Gauche n’a détenu autant de pouvoirs dans la Ve République. Vous vous sentez résigné et vous êtes tenté de baisser les bras. Et voilà les législatives qui vous apparaissent comme un coup de massue supplémentaire à notre pauvre vieux pays qui n’en peut plus.
Il nous appartient de tirer toutes les conséquences de votre vote.
De regarder en face la réalité. Que s’est-il passé ?
Vous aviez cru aux promesses de 2007. Tellement fort, que vous vous êtes senti floués par les résultats obtenus à la fi n du quinquennat de Nicolas Sarkozy.
Vous aviez voté pour une réforme profonde de la France, pour la fin du laisser-faire, de la gabegie, de l’insécurité. Pour l’action et l’efficacité. Vous aviez senti le manque de crédibilité et de stature de Ségolène Royal. Et cette fois, le 6 mai dernier, certains ont dit à Nicolas Sarkozy : « Vous n’avez pas fait ce que vous aviez promis en 2007. Alors, cette fois, c’est NON ». Il faut entendre ce message.
Et les 10 et 17 juin prochains, il va vous falloir faire un nouveau choix. Un choix déterminant. Pour votre circonscription, pour votre ville. Pour l’avenir de notre quartier.

Repost 0
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 10:01

On entend partout que l’abstention sera forte et risque d’être la grande gagnante du 1er tour…
C’est possible. Et les raisons seraient multiples : vacances, débat occulté par un temps de parole verrouillé, sondages omniprésents…
Mais, en réalité, rien n’est joué. Cette situation doit nous conduire à la mobilisation. L’enjeu est fort. Il faut que Nicolas Sarkozy vire en tête au premier tour. C’est essentiel pour espérer entraîner une dynamique de victoire au second tour. Il doit faire le plein et viser son score de 2007, soit au dessus de 30% pour rééditer l’exploit de faire succéder un président de Droite à un président de Droite.
Ceux qui seraient tentés par l’abstention, le défouloir ou le coup de gueule électoral, doivent laisser une chance à notre pays de ne pas sombrer dans la crise, de ne pas disparaître dans les oubliettes de l’histoire mondialisée. Il n’y a peut-être qu’une chance infime de sauver notre système de protection sociale, de conserver nos valeurs républicaines. Alors, saisissons-la !
Le seul à proposer de se battre dans la réalité, c’est Nicolas Sarkozy. Les autres mentent et leurrent en lui opposant une vision du monde qui n’est pas conforme à la réalité. On ne pourra pas revenir au Franc. On ne pourra pas travailler moins et gagner plus. On ne pourra pas dépenser plus et payer à la fois nos dettes publiques. On ne pourra pas faire comme si le reste du monde n’existait pas. On ne pourra pas ignorer la mondialisation. On ne pourra pas se retrancher derrière des lignes Maginot, chères à bâtir, anesthésiantes et finalement inefficaces.
Faire face à la réalité, c’est la politique de la sincérité. Qui consiste à dire la vérité : on devra prendre l’initiative, innover, inventer, pour faire la course en tête et garder notre position mondiale. 5e puissance du monde, ce n’est pas rien ! On devra continuer à s’adapter, changer, évoluer, se battre pour conserver l’essentiel de nos valeurs et de notre système social.
J’entends bien ceux qui auraient espérer un autre style de mandat que celui qui s’achève. J’en ai fait partie. Certains reprochent à Nicolas Sarkozy de ne pas en avoir fait assez. D’autres d’en avoir fait trop… Je leur réponds que ce n’est plus l’heure de tergiverser. Qu’il n’est plus temps de tatillonner. Le moment est bien trop crucial pour notre pays. Le laisserons-nous basculer tout entier à gauche, de la commune à la présidence, des régions au sénat ? Le regarderons-nous choisir le déclin ? Ce serait le choix de l’abaissement.
Le seul qui a le courage de dire cela, c’est Nicolas Sarkozy. Et il doit être en tête au 1er tour le soir du dimanche 22 avril.

Repost 0
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 12:03

insecurite2.jpgPlaque tournante de la drogue en Ile-de-France - le Petit-Colombes, les Grèves à Colombes; Le Luth, Les Grésillons, Les Agnettes, La Cité Rouge à Gennevilliers et la Caravelle, La Sablière à Villeneuve-la-Garenne, nos quartiers connaissent une situation au bord de l’explosion. Les halls d’immeubles squattés, les trafiquants opérant à visages découverts, et même parfois cagoulés, les rassemblements de bandes devant les entrées des cités, des armes à feu en circulation : tout cela, c’est la réalité de nombreux Colombiens, Gennevillois et Villénogarennois qui n’en peuvent plus. Un mort à Gennevilliers.
Une série de coups de feu (à la Kalachnikov) au Petit-Colombes, en plein jour, avec des blessés. Les bandes font ce qu’elles veulent.
Avec une violence inouïe, comme lorsque le chauffeur du bus de la ligne 235 au niveau du Luth à Gennevilliers a failli être immolé après avoir été aspergé d’essence. C’était en octobre dernier, ou bien quand une quinzaine de voyous a jeté des pierres sur un commissariat à Villeneuve-la Garenne, en novembre. Etc, etc…
La liste des violences est impressionnante. Sans parler des petites violences quotidiennes (intimidations, saletés, injures…).
L’enjeu est énorme. Pour ces bandes, le montant des transactions dépasse le million d’euros chaque année, par cité, et permet d’alimenter un trafic toujours plus étendu. L’attraction de cet argent facile emprisonne des tout-jeunes dans une spirale de délinquance, du guetteur (« chouf ») au dealer, qui parfois mène à des règlements de comptes sanglants. Les populations assistent en spectateurs impuissants à la mise sous coupe réglée de leur quartier, placé hors du contrôle de la République. Créer une zone de non-droit pour les bandes, c’est se constituer un territoire de vente de la drogue, sécurisé.
Les policiers, les pompiers, les postiers ne peuvent plus intervenir sans méfiance. Les professeurs, les médecins, les assistantes sociales, n’y exercent qu’en surmontant d’innombrables difficultés. Les bus évitent les cités. Et n’y passent qu’avec une assistance policière. Tout ce qui représente la République y est regardé avec méfiance. Comme si il s’agissait d’une intrusion sur un territoire ennemi sorti du giron national.
Créer des patrouilles de vigiles armés, spécialisées, affectées aux Quartiers, pilotées par les organismes de logements sociaux, en relation avec la Police Municipale et Nationale, favoriser l’installation systématique de caméras dans les halls et abords des immeubles, voici des propositions concrètes pour chasser les trafiquants de notre quartier, en leur menant une lutte déterminée. Il faut occuper le terrain 7 jours sur 7, 24h sur 24h.

Repost 0