Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Racing-Métro 92

 

Recherche

Météo

Archives

10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 18:33

untitledD’accord, c’est la grève contre la réforme des retraites. Mais, il n’y avait quasiment aucune perturbation constatée ce matin, dans le métro, RER et ailleurs. Sauf, sur la ligne J, bien sûr. Et encore plus à Colombes, où la gare du Centre était fermée. Seuls les accès latéraux, par escalier, étaient ouverts, laissant les PMR (Personnes à mobilité réduite) incapables de prendre le train. Exit les poussettes, les fauteuils roulants… Cette situation est scandaleuse et doit être dénoncée auprès de la SNCF. Nous ne pouvons accepter de laisser quelques uns bloquer la majorité. Les écrans indicateurs des trains étaient, eux aussi, défaillants. Bref, la pagaille. Il faut que cette situation s’arrête et demander à la SNCF de rendre des compte auprès des usagers qui n’en peuvent plus d’être traités comme du bétail. Sur la ligne J, rien  ne va plus : suppressions  régulières de trains, retards répétitifs, livraison des nouvelles rames de Transiliens reportée en 2016, maintien des vieux trains « petits gris » saturés, saleté continuelle des espaces de la gare (escaliers, abords, etc…), etc, etc… C’est insupportable et inacceptable pour les milliers de Colombiens qui prennent le train.

 

Repost 0
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 14:08

SL270049.jpgVingt fusillades au Petit Colombes, parfois en pleine journée, avec des blessés à coups de kalachnikovs : cette situation est intolérable.
Le quartier du Petit-Colombes est devenu une véritable zone de non droit. La peur et la crainte saisissent les habitants qui n’en peuvent plus et se sentent oubliés et relégués.
Les autres quartiers de Colombes ne sont pas non plus épargnés : les trafics de drogue, les rackets, les vols, les viols, les cambriolages se retrouvent partout en augmentation. Il est urgent de réagir.
Nicole GOUETA  demande que la municipalité prenne enfin la mesure du danger à laisser sombrer nos quartiers dans la délinquance, les trafics, les règlements de compte. Le Maire ne peut plus faire comme si les problèmes ne concernaient pas ses compétences.
- Il n’est plus tolérable d’attendre que ce soit l’Etat seul qui rétablisse la situation de droit.
-Il est impensable que le Maire compare Colombes à Marseille.
- Il est irresponsable qu’en un mandat, le Maire ait réussi à dégrader si rapidement l’image de Colombes.
Nicole GOUETA demande que la Police municipale, exposée à un risque mortel soit réarmée en urgence, puisse disposer des moyens de se défendre et de continuer à patrouiller dans tous les quartiers de colombes.
L’Enjeu est là : si on ne réagit pas vite, le Petit-Colombes, abandonné par le maire, se trouvera aux mains des délinquants et bientôt l’ensemble de Colombes sera menacé.

Veuillez signer la pétition sur http://touspourcolombes.fr/

Repost 0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 14:07

balanceIl existe un indicateur qui permet de mesurer la richesse d’une ville, en termes de fiscalité. Il s’agit du taux de foyers imposables par rapport au total des foyers fiscaux.

Pour donner une indication, à La Garenne-Colombes, il est de 75 %, à Gennevilliers de 45 % en 2009. Dans les Hauts-de-Seine, il se situe autour de 65 %, selon l’INSEE.

De quoi s’agit-il ? De justice fiscale. D’équilibre fiscal. De mieux répartir la charge d’une collectivité sur ses administrés, avec une gestion plus respectueuse des  contribuables qui participent au budget communal. On ne peut imaginer faire peser sur une trop faible minorité la totalité des efforts fiscaux. Quel rapport entre l'impôt local (Taxe d'habitation et Taxe Foncière) et le revenu fiscal ? Si vous ne payez pas d'impôt sur le revenu, vous payez quand même la taxe d'habitation ou  la taxe foncière ! Bien sûr, mais, vous verrez votre taxe d'habitation plafonnée selon votre revenu : 23.572 € pour la 1ère part de quotient familial, majoré de 5.507 € pour la 1ère demi-part et de 4.334 € pour les demi-parts supplémentaires. Autant dire que les impôts locaux reposent majoritairement sur les épaules des assujettis sur le revenu.

Qu’en est-il à Colombes ?

En 2006, le taux de foyers imposables s’établissait à 60,1 %. En 2008, il grimpa à 60,6%. Cette hausse prouvait la bonne santé retrouvée de la ville qui parvenait à attirer de nouveaux contribuables en son sein, et permettait ainsi une plus juste répartition de l’effort fiscal.

Mais après, patatras… En 2009, chute du taux à 59,6%. En 2010, le taux baisse encore à 59,3%. En 2011, il ne reste plus que 58,9% de foyers imposables, sur la totalité des foyers fiscaux colombiens, qui eux grimpent toujours (+1% entre 2008 et 2011). En résumé : plus habitants (+3.15% entre 2007 et 2012), plus de foyers fiscaux, mais moins de Colombiens qui paient l'impôt... La charge de l’impôt se retrouve concentrée sur un nombre toujours plus restreint, alors même qu’elle est en augmentation constante - y compris en comptant l’inflation (8.8% sur la période 2008-2012). En 2011, 27 859 foyers imposables sont comptabilisés pour 47 264 foyers fiscaux, alors qu'en 2008, il y en avait 27 972, pour 46 763. Donc moins d'imposés. Pour davantage de Colombiens. Notre ville s'appauvrit et exige toujours plus de ces contributeurs.

Cette situation est intenable pour le contribuable colombien et dénote une absence totale de volonté de la municipalité de gauche, de vouloir rééquilibrer la charge pesant sur les épaules des foyers imposables. Faire payer les riches pour les pauvres ? Des riches ? A Colombes, la majorité des foyers imposables concernés déclare moins de 30 000 € par an.

Repost 0
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 14:25

cadeauExaminons le Budget Primitif 2013 et comparons-le avec celui de 2008....

Les recettes de la Taxe d’Enlèvement des Ordures ménagères, que vous payez avec votre taxe foncière, ont augmenté de 15,5% depuis 2008, passant de 7,7 millions à près de 9 millions d’euros.

Les recettes de l’ensemble des impôts, ont augmenté de près de 20% depuis 2008, passant de 71,9 millions à près de 90 millions d’euros.

Alors que Philippe Sarre faisait la promesse en 2008 de ne pas augmenter  les impôts : « nous poursuivrons régulièrement la baisse des impôts locaux » écrivait-il dans son programme, les Colombiens constatent sur leur avis d’imposition, une augmentation bien mal dissimulée.

Et pour la TEOM, ce n’est pas au bénéfice de la propreté de notre ville ! Pourtant, le contrat d’enlèvement des ordures ménagères avait été revu à la baisse, en 2010, avec des tournées en moins, une réduction des fréquences de collecte et la reprise en régie de la maintenance des bacs. Résultat : une diminution des coûts de plus de 375 000 €. Mais aucune répercussion sur la feuille d’impôt !

Cette pression fiscale est inacceptable et injustifiée.

Notre ville n’est plus gérée : dérapage de la dette (+31 %, de 105 à près de 155 millions d’Euros en 2013), dérive des coûts de fonctionnement (+8%, de 1380 €/habitant à 1500 €/habitant).

Ce gaspillage est compensé par vos impôts qui ont augmenté de 20 % durant la durée du mandat de Philippe Sarre, sans que la municipalité ait même daigné vous en parler…

 

Repost 0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 15:05

Sans-titre-1-copie.jpgDimanche 9 septembre 2012, vers 21h30, au Luth à Gennevilliers, cinq individus masqués avaient pénétré dans le bus 235 (Asnières-Gennevilliers-Europe) avant d’asperger les sièges d’un produit inflammable. Cette ligne venait d’être remise en service après avoir été déviée pendant 11 mois, à la suite d’une précédente tentative d’incendie d’un autre bus dans le même quartier.

A l’époque, les conducteurs se sont mis en grève pour protester contre leurs conditions de travail et dénoncer le danger encouru pour eux mêmes et les passagers.

Je vous laisse juge de la gravité des faits. Pour moi, il s’agit tout simplement d’un crime. Prémédité. Délibéré. En bande organisée. Une tentative de meurtre. Qui mérite la plus forte réaction des autorités. D’autant qu’il s’agit d’une récidive : sur la même ligne un an plus tôt, les mêmes faits. On est donc bien face à une volonté d’installer la terreur parmi les usagers de ce bus !

Or, nous lisons, dans le premier journal du nouveau député de 1e circonscription des Hauts-de-Seine (Colombes Nord, Gennevilliers et Villeneuve-la-Garenne), que le député socialiste qualifie ces faits de simples « incidents ». Incident ? On ne pourrait pas choisir un terme plus édulcoré, plus lessivé par le politiquement correct et traduit dans la langue du faiblement courageux.

Il ne s’agit pas de polémiquer. Sur le dos des usagers qui ont peur, des habitants qui craignent pour leur famille, des machinistes qui ne veulent plus risquer leur peau.

Mais, il faut être sérieux. D’abord en appelant un chat, un chat. Ne pas se cacher derrière son petit doigt en ayant la frousse de dénoncer une réalité : celle de la violence, de la mainmise d’un gang sur un quartier, de la drogue qui alimente les trafics, d’une population épouvantée, d’élus qui achètent la paix en choisissant de tourner la tête devant cette réalité inadmissible. On banalise la violence en cachant la réalité, en ne nommant pas les faits par leur véritable nom : un crime prémédité, commis en bande organisée. Pour lequel, d’ailleurs seul un mineur a été interpellé. Un mineur criminel !!! Et seul sur la bande de cinq à avoir été interpellé... Et tout ça, le député le résume par des « incidents » !

Et c’est pareil pour Colombes et les fusillades dans les quartiers Nord. Pas un mot dans le journal du député. Nier la gravité des faits, c’est nier la réalité quotidienne des habitants. C’est finalement se faire complice d’une violence banalisée, et tourner le dos aux Colombiens

Repost 0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 12:27

On se souvient que le Maire de Colombes s’était rendu au ministère de l’Intérieur pour obtenir le classement des quartiers Nord de notre ville (Petit-Colombes, les Grèves, etc) en Zone de Sécurité Prioriétaire, le 19 octobre denier. La réponse est tombée aujourd’hui. Parmi les 49 nouvelles ZSP, seuls Gennevilliers et le Nord d’Asnières sont retenus. Pas Colombes.
Il faudra que le Maire explique aux Colombiens pourquoi il n’a rien obtenu, après les fusillades que nous avons connues au Petit-Colombes, les blessés par balles, les tirs de Kalachnikovs en pleine journée Place Aragon, les survols d’hélicoptères munis de caméras infrarouge, etc… Peut-être aurait-il fallu monter autant d'opiniâtreté que le Maire de Sevran...
Aucun nouveau moyen humain ou matériel ne sera donc affecté à Colombes, quand, précédemment, l’ancien gouvernement avait accordé à Colombes, Gennevilliers et Asnières la création d’une brigade spécialisée.

Repost 0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 21:13

 

Pourtant la nouvelle mosquée inaugurée en octobre 2003 semblait une réussite aux yeux de la municipalité de Jacques Bourgoin. Et les autorités religieuses de toutes confessions s’y pressaient pour diffuser un message de paix et de tolérance. Même un peu people, la chanteuse Diam’s y aurait eu ses habitudes. Jusque là rien à dire.

D’ailleurs, on l’a vu, cet exemple a inspiré le Maire de Colombes qui s’apprête lui aussi à encourager l’édification d’une mosquée à Colombes.

Mais cette image idyllique se fissure quand on découvre qu’en décembre dernier, l’imam de la mosquée a accueilli unislamiste saoudien ultra violent pour une « conférence ». La salle était, parait-il, bondée. Qui est cet extrémiste ? Il s’appelle « sheikh » Mohammed Al 'Arifi. Attaché consulaire au Consulat d'Arabie Saoudite, affublé du titre de « docteur » et théologien, il est très présent sur les chaines satellitaires arabes. Invité au premier salon international du monde musulman du Bourget, il a été ainsi convié à s’exprimer à Gennevilliers. Parmi ses prises de paroles, on trouve les incontournables propos anti israeliens (par exemple : « Les soldats israëliens ont trop peur de quitter leur tank pour uriner ou déféquer, la Palestine sera libérée par la force, et non par la négociation »), anti occidentaux (« Les femmes occidentales se marient avec des chiens et des ânes et 54% des femmes danoises ne savent pas qui est le père de leurs enfants tellement elles ont d'amants »), mais aussi des bons conseils pour bien frapper sa femme, ou comment le voile- intégral – est une manière courageuse d’affirmer sa foi, ou encore que l’islam n’impose pas d’âge minimum pour le mariage, que le travail d'une femme se trouve à la maison … etc, etc… A Gennevilliers même, il n'a cessé dans son propos de fustiger les femmes occidentales les présentant comme des "sources de péchés"... et l'Europe comme un environnement propre à l'Interdit (notamment "à la fornication")... Même en Arabie Saoudite, on trouve ses propos outranciers. C’est dire !

Le Maire de Gennevilliers ne peut tolérer cet affront fait à la République, à nos principes fondés sur les Droits de l’Homme (et de la Femme). Lui qui a loué à l’association musulmane un terrain valorisé à un million d’euros pour un euro symbolique, en vue de la construction de cette mosquée. Lui qui a poussé le conseil général à subventionner la création d’un centre culturel islamique à Gennevilliers, adossé à cette mosquée. Il doit s’exprimer avec force pour arrêter cette escalade.

La désintégration de nos quartiers est devenue insupportable. L’année dernière, des centaines d'intégristes musulmans priaient dans la rue au port de Gennevilliers pour exiger de conserver le local que le Conseil Général leur avait mis à disposition en attendant l’ouverture de la mosquée. Tout cela est intolérable. Ces manifestations ostentatoires doivent cesser. Nous ne pouvons tolérer la main mise des extrémistes sur nos quartiers.

Repost 0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 09:05

313737_10150310294039464_535549463_7511659_916350239_n.jpgLe rassemblement du samedi 26 novembre a été une belle mascarade davantage destinée à la presse qu’aux habitants. Le Maire a réuni la section socialiste et les sympathisants de gauche pour faire masse sur la Place Aragon, et délivrer un message aux journalistes : le gouvernement réduit les moyens de la police - en pleine crise sociale par dessus le marché ! -  et c’est pour cela que l’insécurité se durcit, prospère, que les délinquants sortent des armes automatiques et que des fusillades ont lieu. Il fait distribuer des tracts virils, donne des interviews à la chaine, dans lesquels il jure ses grands dieux son envie de se battre contre l'insécurité. En réalité, il profite de la lumière médiatique pour provoquer M Guéant et faire un peu de buzz sur le dos de la souffrance des Colombiens.  En fait, il s’agit surtout pour le Maire de se dédouaner de toute responsabilité et de se placer dans la campagne nationale en interpellant directement le ministre de l’Intérieur. Les faits, les annonces, les tracts, les manifestations sont instrumentalisés au service de sa campagne personnelle au sein de l’équipe - pléthorique - de M Hollande. Philippe Sarre se sert de ces événements pour faire du bruit, exister auprès du candidat du PS, en vue d’un strapontin ministériel éventuel. Il en fait des tonnes pour attirer la lumière à lui. Alors que son laxisme et son immobilisme ont permis à la racaille de se sentir les coudées franches depuis son élection. Ecœurant.

Repost 0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 09:48

Un des premiers actes de son mandat passa inaperçu : l’instauration d’un menu strictement végétarien dans les cantines scolaires. Pas de quoi fouetter un chat ? Eh bien si. Si, si on est républicain. Attaché à l’égalité, à la laïcité. Rappelons la situation. Dans une cantine scolaire à Colombes, aujourd’hui, vous avez le choix entre trois types de menus : normal, sans porc et végétarien. Pourquoi aller plus loin que le « sans porc » ? Parce que cela ne suffit pas à ceux qui veulent tester, provoquer les valeurs de la République. Cela n’est toujours pas assez pour ceux qui veulent que leurs enfants mangent « hallal » à la cantine scolaire. Cela sera toujours insuffisant pour ceux qui veulent vivre selon la charia - même light - en France. Mais, Monsieur Sarre, on pouvait dire non à tout ça. D’autant que vous avez un argument fort à leur opposer, si vous êtes frileux à rappeler que la France n’est pas « hallal ». Vous auriez pu seulement dire : ces menus coûtent 10% plus chers à fabriquer, donc ca n’est pas possible. Quel est le bilan aujourd’hui ? Pour l’année dernière, pour toute la ville, on sait que près de la moitié des enfants mange des menus sans viande et sans porc. On sait aussi que le taux des « sans viande » (donc pseudo « hallal ») dépasse les deux autres menus dans la majorité des cantines des écoles du Nord de Colombes. Bref, l’intégration ne se fait plus du tout dans les quartiers Nord. Il y a urgence. Ce marqueur « culturel » est très parlant pour tous ceux qui veulent mesurer l’intégration républicaine.
17octobre1961-2011-009-e1318933737573.jpgDeuxième acte : la construction d’une nouvelle mosquée à Colombes. Lors de la fête musulmane de l’Aïd El-Fitr, célébrée à la salle municipale du Tapis Rouge et organisée par un collectif associatif,  le Maire prononce un discours. Il y indique qu’il est prêt à « donner » aux associations islamiques un terrain municipal pour la construction d’une nouvelle mosquée, sous forme d’un bail emphytéotique. Philippe Sarre les encourage même dans ce sens en indiquant que son rôle, selon lui, est de « garantir une pratique religieuse digne pour chaque culte ». C’est n’importe quoi.
Enfin, dernier épisode en date, avec la célébration du 17 octobre. Alors, là c’est le pompon. Tous les socialistes s’étaient donnés rendez-vous. Avec le consul d’Algérie et un ministre algérien (le Secrétaire d’Etat aux Algériens de l’Etranger…). Ca s’est passé à Neuilly, à la Défense, puis au pont de Bezons. Entouré des anciens du FLN, des élus verts, d’extrême gauche, encadré du drapeau algérien, le Maire a prononcé un nouveau discours, jeté des gerbes dans la Seine. Puis offert une séance de cinéma. Et tout cela sur nos impôts. Il faudrait en faire autant, si ce n’est davantage, pour nos frères d’arme les harkis (Commémoration nationale le 25 septembre. Pas de trace de nos élus ce jour-là). Et pour nos soldats envoyés en Algérie ? 30 Colombiens sont morts pour la France là-bas.
Alors, Monsieur Sarre, arrêtez de glisser vers du clientélisme communautaire qui nous conduirait à la division, à la séparation. Votre travail d’élu, de représentant des Colombiens, n’est pas de reconnaître telle ou telle communauté, de la cajoler, de lui permettre de se développer, mais bien de réaliser l’union autour des valeurs, de l’histoire de notre Nation. C’est par le creuset républicain, par l’assimilation française, que nous réussirons à forger notre Pays, comme notre commune.

Repost 0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 14:35

Il faut ouvrir les yeux. Ce n’est pas stigmatiser quoique ce soit ou qui que ce soit que de simplement regarder la vérité en face : la situation dérape, l’insécurité est partout au Petit-Colombes, aux Grèves. Et depuis quelques jours, elle apparaît dans son expression la plus violente : on a tiré deux nuits de suite sur des gens, dans nos quartiers. A l’arme automatique. Ne vous y trompez pas, il ne s’agit pas d’actes isolés. C’est la partie émergée d’un iceberg gigantesque. Bien sûr, si vous venez en touriste, en « étranger », comme moi, on ne voit rien immédiatement. Mais, les habitants eux vous le disent en chuchotant. Ces choses, ils les savent. Ils les subissent. Tous les jours. Toutes les nuits. Ils en ont plus que marre : ils s’habituent. Dans les halls, on baisse les yeux. Les cris, la fumée, les déchets, l’urine, les tags dans les escaliers de service, dans les ascenseurs, on fait semblant de plus les voir, les entendre. Et on continue à payer son 1198681_archive-police-2_640x280.jpgloyer, ses charges. Et on s’enferme chez soi.
Les bandes se sentent chez elles, en terrain conquis.
Les trafiquants prospèrent. Des millions d’euros sont vite gagnés, vite injectés dans l’économie souterraine. Celle qui achète des armes pour défendre les zones de chalandise et qui a blessé chez nous hier et avant-hier. Celle qui achète des gosses pour en faire des « shoufs », des guetteurs, trop jeunes pour être interpellés par la BAC. Celle qui irrigue les cités et les enferme dans des logiques anti-système, contre l’école, les flics, les pompiers, l’Etat : bref contre la République.
C’est le travail de la municipalité de prendre enfin la mesure du problème. Et d’y répondre. D’arrêter de faire semblant de ne rien entendre. De s’en laver les mains en accusant l’Etat, le Préfet. Quand on parle de scission Nord-Sud de Colombes : on parle de cela. Et aujourd’hui, on voit que la déchire est béante.
L’installation d’un coordonnateur à Colombes Habitat Public est une bonne chose. Mais c’est tellement dérisoire. On peut agir en redéployant les policiers municipaux, réarmés, dans nos quartiers, de façon prioritaire, avec comme mission l’occupation de ce territoire laissé aux voyous. Tous les jours, toutes les nuits. Sans rien lâcher. Un objectif : faire fuir les consommateurs, les acheteurs, pour que le trafic s’éteigne. Déployer de nouvelles caméras, notamment dans les halls. Réinstaller des concierges solides dans les rez-de-chaussée. Engager des vigiles pour compléter le dispositif, comme d’autres offices HLM l’ont fait. Il y a des solutions urgentes à mettre en œuvre. Mais pour réussir, il faut la volonté de s’y impliquer.

Repost 0